melanie charvy theatre

Mélanie Charvy : « Il faut une véritable remise en question de la façon dont on accueille les réfugiés. »

Remarquée, il y a quelques éditions du off, pour sa mise en scène de J’appelle mes frères, elle est l’auteur et la metteur en scène de Provisoire(s), une pièce on ne peut plus actuelle qui sera présentée, dans le cadre du Festival d’Avignon off 2017, au Théâtre du Cabestan. Entretien avec Mélanie Charvy.

Continuer de lire « Mélanie Charvy : « Il faut une véritable remise en question de la façon dont on accueille les réfugiés. » »

daniel_mesguich-photo-nathalie-mazeas

Daniel Mesguich : « Un artiste qui ne pense pas sa pratique n’est pas un bon artiste. »

Il met en scène, avec les chorégraphes Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault, Lorenzaccio* aux Fêtes nocturnes de Grignan. Il met en scène et joue dans Au bout du monde** (d’après La langue, d’Olivier Rolin) au Théâtre du Chêne Noir lors du Festival d’Avignon off. Son dernier essai, Estuaires***, vient d’être publié chez Gallimard. Entretien avec Daniel Mesguich.

Continuer de lire « Daniel Mesguich : « Un artiste qui ne pense pas sa pratique n’est pas un bon artiste. » »

Laurent-Natrella_comedie-francaise-c-ledroit-perrin-interview-plusdeoff

Laurent Natrella, sociétaire de la Comédie-Française : « Tout ce qui sert la culture est un acte qui œuvre contre la barbarie. »

Entré à la Comédie-Française en 1998, dont il devient le 514ème sociétaire en 2007 et où il joue actuellement dans Cyrano de Bergerac, il met en scène deux pièces lors du Festival d’Avignon off 2017, Après une si longue nuit au Théâtre du Roi René et Handball, le hasard merveilleux au Théâtre du Rempart. Entretien avec Laurent Natrella.

Continuer de lire « Laurent Natrella, sociétaire de la Comédie-Française : « Tout ce qui sert la culture est un acte qui œuvre contre la barbarie. » »

anne cabarbaye directrice artistique artephile avignon

Anne Cabarbaye : « J’aime assez l’idée que l’on me rencontre sans savoir que je suis la directrice artistique d’un théâtre. »

Créé récemment, en 2015, Artéphile fait déjà partie des théâtres qui participent au renouvellement de la scène contemporaine avignonnaise. Entretien avec sa directrice artistique, Anne Cabarbaye.

Continuer de lire « Anne Cabarbaye : « J’aime assez l’idée que l’on me rencontre sans savoir que je suis la directrice artistique d’un théâtre. » »

Fida_Mohissen_c_S.Gutwirth_plusdeoff

Fida Mohissen : « C’est l’intention qui fait l’œuvre. »

L’été dernier, au 11 boulevard Raspail, était inauguré un théâtre, le Gilgamesh, dont la programmation contemporaine le plaçait d’emblée parmi les références du Festival d’Avignon off. Tandis que se profile l’édition 2017, son rapprochement avec le Théâtre de Belleville et l’ouverture d’une deuxième salle promettent de renforcer le statut d’incontournable du désormais 11 • Gilgamesh Belleville. Entretien avec son co-directeur, Fida Mohissen.

Continuer de lire « Fida Mohissen : « C’est l’intention qui fait l’œuvre. » »

MAGALI_GENOUD_c_Fanny_Vambacas

Magali Genoud : « Être actrice, c’est s’évader de sa propre vie. »

À l’affiche de Le porteur d’histoire d’Alexis Michalik dès sa création et jusqu’à l’an dernier, remarquable dans Un fil à la patte (mise en scène Anthony Magnier) et L’attentat (m.e.s Franck Berthier), elle fait à nouveau coup double lors du Festival d’Avignon off, dans deux créations de 2017, Roméo et Juliette (m.e.s Anthony Magnier) au Théâtre de l’Oulle et Le dernier cèdre du Liban (m.e.s Nikola Carton) à La condition des soies. Entretien avec Magali Genoud.

Continuer de lire « Magali Genoud : « Être actrice, c’est s’évader de sa propre vie. » »

adele_zouane_c_olivier_allard_entretien_plusdeoff

Adèle Zouane : « Ce qui touche à l’amour est mon obsession. »

Diplômée de l’Ecole Supérieure d’Art Dramatique du TNB de Rennes en 2015, elle présente son spectacle À mes amours au Festival Mythos au printemps suivant, avant d’être en juillet à l’affiche de la Manufacture d’Avignon, à seulement 25 ans. Entretien avec Adèle Zouane.

Continuer de lire « Adèle Zouane : « Ce qui touche à l’amour est mon obsession. » »