Avignon à la maison : sélection de pièces à voir en streaming

De nombreuses initiatives sont prises pour qu’un accès gratuit soit accordé aux œuvres culturelles en cette période de confinement imposée par la pandémie de Covid-19. Une offre pléthorique au sein de laquelle on trouve des pièces de théâtre présentées durant les éditions récentes du festival d’Avignon. En voici une sélection.

Henry VI, mise en scène de Thomas Jolly

Note : 4 sur 5.

Présentée lors du festival d’Avignon 2014, la mise en scène de Thomas Jolly a autant fait parler d’elle pour sa hardiesse que pour sa longueur (quasiment 18 heures.)

À voir, découpée en 8 « épisodes », dans la section TV du site du Quai d’Angers, où a été effectuée cette captation de Henry VI.

Heroe(s), de et avec Philippe Awat, Guillaume Barbot, Victor Gauthier-Martin

Note : 4 sur 5.

Le lanceur d’alerte, héros tragique des temps modernes ? La pièce Heroe(s), programmée à La Manufacture lors du festival 2018, est à voir sur Vimeo (durée 1h15) dans une captation au TCI.

Moi, Bernard, avec Jean de Pange

Dans le seul-en-scène Moi, Bernard, qu’il a conçu, Jean de Pange (compagnie Astrov) rend hommage à Bernard-Marie Koltès en s’appuyant sur la correspondance de l’auteur.

À voir sur SZENIK (durée 1h19) dans une captation effectuée lors du festival d’Avignon 2019, à la Caserne des pompiers.

Démons, mise en scène de Lorraine de Sagazan

Note : 4 sur 5.

Lorraine de Sagazan adapte la pièce de Lars Norén sous un angle férocement drôle, celui d’un maelstrom conjugal. Démons rencontra un beau succès à Avignon, à La Manufacture, lors du festival 2016.

Captation à la Comédie de Valence à voir sur Vimeo (durée 1h20.)

Sopro, mise en scène de Tiago Rodrigues

Note : 3 sur 5.

Présentée lors du festival d’Avignon 2017, la pièce Sopro, de et mise en scène par Tiago Rodrigues, amène sur scène Cristina Vidal, l’authentique souffleuse du Teatro Nacional Dona Maria.

Pour spectateurs aguerris, Sopro est à voir sur Vimeo (durée 1h45) dans une captation sous-titrée en français effectuée au Teatro Nacional Dona Maria II.

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner, mise en scène de Jean-Louis Martinelli

Note : 3.5 sur 5.

Pour écrire ce texte, Christine Citti a effectué un travail de terrain en foyer d’accueil d’urgence pour mineurs. La mise en scène de Jean-Louis Martinelli a été présentée au Théâtre des Halles durant le festival d’Avignon 2019.

La captation de la pièce (au Théâtre de Sartrouville, durée 1h26) est disponible jusqu’au 27/12/20 sur CultureBox.

Les damnés, mise en scène de Ivo van Hove

Note : 3.5 sur 5.

Présentée lors du festival d’Avignon 2016, la pièce Les damnés, où Ivo van Hove dirigent les comédien.ne.s du Français, exhale un parfum de souffre et une noire puissance.

À voir le mardi 14 avril à 20h30 sur le site de la Comédie-Française, dans le cadre de l’initiative « La Comédie continue ! », dont le programme quotidien, annoncé semaine par semaine, est consultable sur le site de l’institution.

Cerise sur le gâteau, la captation (durée 2h20) plonge le spectateur dans le cadre magique de la cour d’honneur du Palais des Papes.

Un jour j’ai rêvé d’être toi, de et avec Anaïs Muller et Bertrand Poncet

Note : 3.5 sur 5.

Détour par un autre des théâtres du off en pointe en matière d’écriture contemporaine, le Théâtre du Train Bleu.

À la création et au jeu, Anaïs Muller et Bertrand Poncet questionnent le rapport à l’image et à l’identité dans Un jour j’ai rêvé d’être toi (sur Vimeo, durée 1h10.)


Échos ruraux (extrait musical)

L’un des coups de cœur de l’édition 2019 du off, également au Théâtre du Train Bleu, Échos ruraux (compagnie Les Entichés), offre un petit morceau (musical) à travers les extravagantes paroles de Le saumon.

Les commentaires sont fermés.

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑