du-bruit-et-de-fureur-theatre-soulie-photo-marie-clauzade

DU BRUIT (ET DE FUREUR), au 11 Gilgamesh Belleville

Voici une pièce qui a le mérite d’être clivante. Les penchants conservateurs maugréeraient sans doute (mais que diable viendraient-ils faire ici ?) devant cette adaptation de Du bruit de Joy Sorman qui, avant d’être une écrivaine lui consacrant un livre, fut une fan du groupe de rap NTM. Une pièce d’autant plus divisante que l’auteure de cette adaptation, Hélène Soulié, qui met également en scène, ne prend pas de gants. L’adjonction de « Et de fureur » au titre n’est pas là pour l’apparat. Claire Engel, seule en scène, sonne la charge dès la première seconde, texte scandé, jusqu’à en perdre le souffle.

Premières écoutes de textes qui défrichaient des territoires inconnus, souvenir d’un concert donné sur un gelé terrain de rugby éclairé par les phares des voitures du public survolté, procès et condamnation du duo à trois mois de prison ferme et interdiction de se produire pendant six mois pour outrage à la police… La saga du phénomène que fut NTM pendant une dizaine d’années défile à toute vitesse. S’entrechoquent impressions personnelles, portées par l’enthousiasme, et un aspect moins réjouissant, le contexte dans lequel s’inscrit la fulgurance de NTM, porte-parole d’une partie de la jeunesse soudain ostracisée. Les textes du groupe, souvent jugés violents par ceux qui étaient du bon côté de la barrière, répondaient en effet à une autre violence, de tournure plus policée, qui était elle-même une réplique des bouleversements des équilibres politiques que connaissait la France. C’est cette mise en contexte qui rend la pièce tout à fait intéressante. À découvrir !

—Walter Géhin, PLUSDEOFF


DU BRUIT (ET DE FUREUR)

11 gilgamesh belleville avignonÀ voir durant le FESTIVAL D’AVIGNON OFF 2019 au 11 GILGAMESH BELLEVILLE (11 boulevard Raspail) à 20h15, du 5 au 26 juillet, relâche les 10, 17 et 24. Réservation au 04 90 89 82 63.

DU BRUIT (ET DE FUREUR) / Compagnie Exit / d’après Joy Sorman / Adaptation et mise en scène Hélène Soulié / Avec Claire Engel / Dramaturgie Marine Bachelot NGuyen / Dispositif sonore Carole Rieussec, assistée d’Axel Pfirrmann / Scénographie Emmanuelle Debeusscher / Lumières Maurice Fouilhé / Régie générale Eva-Mona Espinosa / Vidéo Maïa Fastinger / Costume et coiffure Catherine Sardi / Stagiaire assistante mise en scène Camille Thibault.


Crédit photo : Marie Clauzade.

Publicités