gilgaclash_Credit_Antonin_Tanner

GILGACLASH, au Théâtre des Carmes

Le moins que l’on puisse dire, c’est que Forbon N’Zakimuena, Julien Tanner et Maxime Touron, les trois compères de la compagnie Le Scrupule du Gravier, mordent à pleines dents dans le croissant fertile de l’histoire de Gilgamesh, roi de la Cité d’Uruk. Un récit qui, réputé vieux de quatre millénaires, devient tout à coup jeune de quatre millénaires, tant ils mettent d’ardeur à le restaurer. Ainsi, le terrible Gilgamesh entre en scène sous les beats du tonitruant Forbon N’Zakimuena, un démarrage pied au plancher dont la veine énergique revient ensuite par épisodes, Gilgamesh étant porté sur les belligérances.

Le mythe en rythme, certes, mais sans laisser les méninges au vestiaire, ou au bestiaire selon l’époque. D’ailleurs, le changement d’époque est l’une des bonnes idées utilisées dans ce Gilgaclash, les pérégrinations du sombre héros étant de temps à autre interrompues au profit de conciliabules souvent drôles à propos d’éléments de l’histoire. À découvrir !

—Walter Géhin, PLUSDEOFF


GILGACLASH

À voir durant le FESTIVAL D’AVIGNON OFF 2019 au Théâtre des Carmes (6, place des Carmes) à 15h00, du 5 au 24 juillet, relâche les 11 et 18. Réservation au 04 90 82 20 47.

GILGACLASH / compagnie Le Scrupule du Gravier / De et par Forbon N’Zakimuena, Julien Tanner et Maxime Touron / Mise en scène et dramaturgie Pauline Fontaine, Julien Tanner et Maxime Touron / Création musicale Forbon N’Zakimuena / Lumière Pablo Hassani et Enguerrand Michelin / Création et Régie son Robin Hermet et Anthony Morant / Costumes Marie Vernhes / Construction Florent Seffar / Avec le regard complice de Simon Pons Rotbardt.


Crédit photo : Antonin Tanner.

Publicités