ERSATZ_JULIEN_MELLANO_photo_Laurent_Guizard

ERSATZ, au Théâtre du Train Bleu

festival-avignon-off-selection-plusdeoffSingulier spectacle que propose, à nous qui nous voyons disparaître, Julien Mellano, se répliquant en humanoïde post-mutation ou post-extinction. Assis à une table lumineuse, il semble découvrir un butin composé d’un fémur, d’un cerveau/unité centrale et autres objets loufoques qu’il manipule avec circonspection et cérémonie, goûte de temps à autre. C’est une machine, mais une machine qui rêve, aiguillée par l’intuition qu’il y a eu un avant. Ses bricolages achevés, il écoute et observe, en réalité virtuelle ou augmentée, des fragments de la vie passée.

Il se dégage une poésie étrange, envoûtante, inconcevable de prime abord, de cette performance visuelle reposant sur un timing, sons et mouvements synchronisés, à la précision absolue. Sans un mot, du moins audible, Julien Mellano fait naître une dystopie qui bizarrement paraît tout à fait familière, comme une prémonition. ERSATZ ne ressemble à rien de ce que l’on connaît, tout en ayant une force évocatrice stupéfiante. À voir en priorité.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF


ERSATZ

théâtre du train bleu avignonÀ voir durant le FESTIVAL D’AVIGNON OFF 2019 au THÉÂTRE DU TRAIN BLEU à 11h30, du 5 au 24 juillet, relâche les 11 et 18. Réservation au 04 90 82 39 06.

ERSATZ / Collectif Aïe Aïe Aïe / De et avec Julien Mellano / Regard extérieur Étienne Manceau / Régie Sébastien Thomas et Gildas Gaboriau, en alternance.


Crédit photo : Laurent Guizard.

Publicités