⌊CRITIQUE⋅OFF 2018⌋ LOVE AND MONEY, au 11 Gilgamesh Belleville

DU THÉÂTRE IN-YER-FACE EFFICACE.

Les textes de Denis Kelly se rangent, pour reprendre l’expression du grand critique anglais Aleks Sierz, du côté du théâtre In-yer-face. En d’autres termes, un théâtre qui passe à la moulinette, sans complaisance aucune, sans détour, les travers humains, exposés crûment et de manière ouvertement provocante. En somme, un théâtre peu enclin à laisser en place les oeillères par lesquelles pourrait vouloir se préserver le spectateur.

Myriam Muller propose une mise en scène de LOVE AND MONEY limpide et efficace. Du In-yer-face radical, elle retranche la multiplication d’images choquantes, au profit d’une suggestion non dépourvue de l’humour so British originel. Du texte jaillissent les coups, vifs et précis. Des situations sourd une tension toujours croissante. Dans un bouillonnement de sentiments contradictoires à l’égard des personnages, on assiste à leurs petits arrangements avec leurs convictions, avec eux-mêmes, rouages parmi les rouages d’un libéralisme exacerbé. La direction d’acteurs produit un jeu tout aussi limpide. Isabelle Bonillo, Delphine Sabat, Elsa Rauchs, Raoul Schlechter, Serge Wolf et Mathieu Moro incarnent avec brio une galerie de personnages tous lamentables à leur façon. Percutant à souhait.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF


LOVE AND MONEY
À voir durant le FESTIVAL D’AVIGNON OFF 2018 au 11 GILGAMESH BELLEVILLE (11 boulevard Raspail) à 12h55, du 6 au 27 juillet, relâche les 11, 18 et 25. Réservation au 04 90 89 82 63.

Auteur Dennis Kelly © Texte édité à L’Arche Éditeur / Metteure en scène Myriam Muller / Avec Isabelle Bonillo, Delphine Sabat, Elsa Rauchs, Raoul Schlechter, Serge Wolf et Mathieu Moro / Scénographie et costumes Christian Klein / Lumières Philippe Lacombe / Musique Emre Sevindik / Régie générale Antoine Colla / Assistanat Frédérique Colling / Traduction Philippe Le Moine, avec la collaboration de Francis Aïqui.

Crédit photo : Bohumil Kostihryz.

Publicités