PLUSDEOFF

⌊CRITIQUE⋅OFF 2018⌋ CONVULSIONS, au Théâtre des Halles

Convulsions (c) Matthieu Edet

Publicités

À VOIR ABSOLUMENT.

Aux abords d’un terrain de basket, Atrée et Thyeste torturent et tuent leur frère bâtard qui a eu le tort de réclamer sa part dans l’héritage familial. La scène est crispante, suffocante, insoutenable. Pourtant l’oeil n’en voit rien, on ne fait qu’entendre les deux tortionnaires et leur victime, en voix off, quelques bruitages aussi, quand sur le plateau les didascalies (« Thyeste dit », « Atrée dit », encore et encore) martèlent, prononcées à trois voix, l’imagination qui s’emballe, sans en demander la permission, afin de reconstituer les horribles images.

Puissance de la suggestion. Puissance des procédés narratifs que le metteur en scène Frédéric Fisbach, dans la renversante panoplie technique que l’on découvre par la suite, maîtrise parfaitement et auxquels il donne corps, et surtout voix, avec une direction de ses six acteurs (Ibrahima Bah, Maxence Bod, Madalina Constantin, Lorry Hardel, Nelson-Rafaell Madel, Marie Payen, tous fameux) si précise que par instants, sans gâter le reste, ils jouent à brides abattues.

Puissance des mots de Hakim Bah qui, dans cette transposition contemporaine de scènes du Thyeste de Sénèque, ne nous font pas approcher au plus près du mal, mais nous y plongent. Pire encore, le mélange des registres opéré par Hakim Bah, jusqu’au vaudeville, et l’usage au cordeau qu’en fait Frédéric Fisbach nous y plongent assaillis par des jaillissements de rire, comme exutoire, peut-être pour encaisser la violence qui nous est suggérée, peut-être par notre accoutumance à cette violence, peut-être aussi parce que nous y retrouvons une part de nous-même, anthropophages au figuré assujettis à l’indétrônable prédominance de la convoitise.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF


CONVULSIONS
À voir durant le FESTIVAL D’AVIGNON OFF 2018 au THÉÂTRE DES HALLES (rue du Roi René) à 19h30, du 6 au 29 juillet, relâche les 9, 16 et 23. Réservation au 04 32 76 24 51.

De Hakim Bah / Mise en scène Frédéric Fisbach / Avec Ibrahima Bah, Maxence Bod, Madalina Constantin, Lorry Hardel, Nelson- Rafaell Madel, Marie Payen / Dramaturgie Charlotte Lagrange / scénographie Charles Chauvet / création lumière Léa Maris / création son Estelle Lembert / assistant à la mise en scène Imad Assaf / Ensemble Atopique II / Texte publié aux Éditions Théâtre Ouvert – Tapuscrits – Coédition RFI.

Crédit photo : Matthieu Edet.

Publicités

Publicités