en attendant godot photo adrien levy caries

EN ATTENDANT GODOT / m.e.s Yann-Joël Collin

Yann-Joël Collin est le tenant d’un théâtre qui se fabrique au cours de la représentation. La pièce n’est pas un rouleau compresseur qui s’avancerait en pilotage automatique, elle s’élabore devant les yeux du spectateur. En attendant Godot, à propos de laquelle Samuel Beckett ne donna aucune clé quant à son interprétation possible (au sens propre et figuré), est un terrain de jeu idéal pour cette démarche : Vladimir et Estragon sont là sans rôle et c’est leur seule présence qui les oblige, pour passer le temps en vue d’une hypothétique rencontre, à remplir le vide.

Après l’installation ostensible par le régisseur d’un arbre qui servira d’unique décor, premier élément de la fabrication, le metteur en scène place les deux vagabonds parmi le public, comme si le libre-arbitre leur était laissé entre rester passivement à attendre et faire débuter la pièce. L’annonce de son départ par l’un ou l’autre, qui revient ensuite régulièrement, est de la même manière utilisée par Yann-Joël Collin pour donner l’impression d’un libre-arbitre quant à la fin de la pièce. La durée de la représentation, deux heures, est un décent standard pour ce texte où le silence accompagne souvent l’attente. Yann-Joël Collin y insère un morceau de bravoure, lorsque Pozzo (Christian Esnay), à la demande de Vladimir (Yann-Joël Collin) et Estragon (Cyril Bothorel), intime à Lucky (Pascal Collin, aussi excellent dans son mutisme que dans son subit éclat) de penser à haute voix : s’en suit un pugilat mémorable. En attendant Godot est une pièce qui dans l’imaginaire collectif reste quelque peu effrayante, mais cette mise en scène, tout en méditant sur l’acte théâtral, en présente une version fort accessible.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF


EN ATTENDANT GODOT / Texte Samuel Beckett / Metteur en scène Yann-Joël Collin / Avec Cyril Bothorel, Yann-Joël Collin, Pascal Collin, Christian Esnay, Elie Collin / Collaboration artistique Thierry Grapotte / Régie générale Matthieu Lecompte.

Crédit photo : Adrien Lévy-Cariès.

Festival d’Avignon off 2017 / 11 Gilgamesh Belleville / salle 2 / 22h10 / du 6 au 28 juillet, relâche les 11 et 18.

Publicités

Une réflexion sur “EN ATTENDANT GODOT / m.e.s Yann-Joël Collin

Les commentaires sont fermés.