SOPRO LE SOUFFLE Tiago Rodrigues crédit photo : Christophe Raynaud de Lage / FESTIVAL D'AVIGNON 2017

SOPRO (SOUFFLE) / m.e.s Tiago Rodrigues

Dans la sélection contemporaine PLUSDEOFF

La pièce semble, ostensiblement, ne pas vouloir terminer. Ostensiblement. Pourquoi ? L’éternité du Théâtre n’est en rien acquise, nous dit Tiago Rodrigues, auteur et metteur en scène de Sopro (Souffle). Il ne pourrait rester de lui que des ruines, les textes abandonnés en langue morte, comme il ne peut rester que des ruines de l’enveloppe matérielle où l’on en donne des représentations.

Le double sur scène de Tiago Rodrigues, directeur de théâtre, est obsédé par les images d’un théâtre en ruines, murs aux pierres déchaussées et usées, plancher où gagne l’herbe. Monter une pièce au milieu de ces ruines s’impose à lui. Et pour les habiter, la souffleuse de son théâtre, qui y donna son premier souffle théâtral à un an jour pour jour du premier souffle humain qu’il émit, et les fantômes des acteurs que d’un geste et d’un souffle elle ferait apparaître.

Souffleur, un métier en voie d’extinction, autre avertissement quant à la précarité du Théâtre. Qui aurait pensé, il y a 39 ans, lorsque Cristina Vidal, l’authentique souffleuse du Teatro Nacional Dona Maria que Rodrigues amène sur scène au milieu des ruines qui le hantent, suivant les acteurs dans leur ombre où elle se plaît, souffla pour la première fois, qu’elle serait aujourd’hui une survivante ? Un peu plus de 18 minutes de répliques soufflées en 39 ans, la rentabilité qui gouverne tout ne peut l’accepter, comme elle enjoint à la création de se taire et de faire place à des produits. Les critiques de théâtre ont disparu, susurre encore Rodrigues, brièvement, dans un sourire. C’est vrai. Le Théâtre peut-il survivre si l’on ne sait plus parler de son intention, si l’on en parle comme un produit auquel coller adjectifs et formules vides ?

—Walter Géhin, PLUSDEOFF


SOPRO (SOUFFLE) / Avec Isabel Abreu, Beatriz Brás, Sofia Dias, Vitor Roriz, João Pedro Vaz, Cristina Vidal / Texte et mise en scène Tiago Rodrigues / Scénographie et lumière Thomas Walgrave / Son Pedro Costa / Costumes Aldina Jesus / Assistanat à la mise en scène Catarina Rôlo Salgueiro.

Crédit photo : Christophe Raynaud De Lage.

Festival d’Avignon 2017 (IN) / Cloître des Carmes / 22h00 / du 7 au 16 juillet, relâche le 11.

Publicités

Une réflexion sur “SOPRO (SOUFFLE) / m.e.s Tiago Rodrigues

Les commentaires sont fermés.