tirésias _c_delaigue sebastien marc

TIRÉSIAS / m.e.s Philippe Delaigue

♥ recommandé

Tirésias fut jadis puni par la déesse Héra pour l’avoir humiliée devant Zeus en se rangeant du côté de ce dernier qui affirmait que les femmes prennent plus de plaisir charnel que les hommes : elle le priva de la vue. Mais n’était-il pas le mieux placé pour répondre à la question, ayant connu les deux conditions ? Zeus, embarrassé par la sentence, lui offrit en compensation le don de divination, ainsi qu’une longue vie. Tirésias traversa ainsi les siècles, jusqu’au nôtre où afin de gagner quelque argent il répond à de plates questions par webcam. Une morne existence dont le seul égaiement est sa fille. Mais un jeune homme se présente avec la résolution de mourir. Tirésias débute alors une suite de récits où l’existence du personnage principal connaît un terme amer. Défilent les histoires de Narcisse, Phaéton ou encore Iphis, auxquels s’identifient sa fille et le jeune homme…

Dans ce texte de Philippe Delaigue, Tirésias, témoin de l’existence des Dieux, altère la frontière entre mythe et Histoire. Le ton comique de l’introduction, une séance de divination par lot de dix questions, laisse place à une évocation à la fois poétique et cruelle portée par le jeu lent et gracieux de Héloïse Lecointre et Jimmy Marais, lequel vient en contraste avec les calamités physiques et la voix caverneuse de Tirésias, interprété avec une sobriété teintée de malice par Thomas Poulard. La fin ne trahit pas l’ensemble, ellipse qui suggère plus qu’elle ne conclut.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com


TIRÉSIAS / Texte et mise en scène : Philippe Delaigue, librement inspiré des œuvres de Sophocle, Ovide et Homère / Création sonore et musicale : Philippe Gordiani / Lumière et scénographie : Sébastien Marc / Avec : Thomas Poulard, Héloïse Lecointre, Jimmy Marais.

Festival d’Avignon OFF 2016 / Gilgamesh / 12h40 / durée : 1h20 / du 7 au 30 juillet / relâche les 18 et 25.

Publicités