On purge Bébé-compagnie viva

ON PURGE BÉBÉ / m.e.s Anthony Magnier

♥ recommandé

M. Follavoine, fabricant de porcelaines, s’apprête à recevoir à déjeuner M. Chouilloux, fonctionnaire du ministère de la guerre. La manoeuvre a pour but de décrocher un juteux contrat de pots de chambre avec l’armée française, grâce à une porcelaine incassable. Hélas, Mme Follavoine et son seau d’eaux usées se refusent à quitter le cabinet de travail : leur fils Hervé, dit Toto, sept ans, est opilé. Reste à le purger…

Anthony Magnier s’amuse des éléments datés de la pièce (pots de chambre, seau de toilette, bouteille d’Hunyadi-Janos, bas de Mme Follavoine) en les conservant dans une scénographie très actuelle. Parquet blanc, mobilier, coupe des costumes, la dispute qui éclate chez les Follavoine éclate de nos jours. L’offensive de Mme Fouilloux, jouée avec fougue par Pauline Bolcatto, est plus directe, moins insinueuse que ce que l’on voit d’habitude dans un Feydeau, et M. Follavoine, joué par Mathieu Alexandre, est dans le ton un mari plus combatif qu’à l’accoutumée. Ici, pas de passe d’armes à fleurets mouchetés. La tension entre les époux est immédiatement forte, comme si cette dispute faisait suite à bien d’autres. La communication est rompue depuis longtemps, l’amour a disparu et le couple ne tient qu’à un fil, que seuls les millions du contrat avec l’armée semblent être en mesure de consolider, comme en atteste l’unique radoucissement de Mme Follavoine vis-à-vis de son mari, lorsque celui-ci parle de la rente.

Cette rupture programmée du couple, qui intervient d’ailleurs en fin de pièce, est contrebalancée par une trouvaille du metteur en scène, la naissance d’une idylle entre M. Chouilloux et Rose, la domestique de la maison Follavoine. Pour ne pas travestir le texte, tout cela passe par les yeux et le langage corporel. Et c’est un excellent M. Fouilloux qui a été dégoté en la personne de Xavier Martel, apportant un contraste débonnaire, une forme d’insouciance, aux dissensions de ses hôtes.

Les inévitables passages, comme la recherche des îles Hébrides dans le dictionnaire ou le lancer de pots de chambre, gardent tout leur punch comique. Mais ce qui triomphe ici, c’est un rire grinçant, presque sardonique.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com


ON PURGE BÉBÉ / Mise en scène : Anthony Magnier, assisté de Matthias Bardoula / Avec : Mathieu Alexandre, Pauline Bolcatto, Vanessa Koutseff, Xavier Martel, Mikaël Taïeb / Scénographie : Anthony Magnier / Lumières : Anthony Magnier / Costumes : Mélisande De Serres.

Festival d’Avignon OFF 2016 / Collège de la Salle / 15h40 / durée : 1h15.

Advertisements

Une réflexion sur “ON PURGE BÉBÉ / m.e.s Anthony Magnier

Les commentaires sont fermés.