Looking_for_alceste_c_Richard_Volante2

LOOKING FOR ALCESTE / Nicolas Bonneau

♥ recommandé

« Pourquoi se raconter ? » La question est adressée par une spectatrice à Nicolas Bonneau, ce dernier badinant alors avec le public à l’aide d’un action-vérité. Difficile de cerner ici la part de transfert dans le personnage qu’il incarne, un misanthrope qui ne l’est pas devenu avec l’âge, mais qui l’est par nature, déjà séduit par les paroles d’Alceste tandis qu’il assistait, encore jeune, à des répétitions (que Nicolas Bonneau fait revivre de manière irrésistible) chez Ariane Mnouchkine. La sincérité qui émane du récit laisse penser qu’il y a un fragment d’Alceste en Nicolas Bonneau, et un fragment de Nicolas Bonneau dans le personnage. Lequel, s’il est misanthrope par nature, a traîné ce fardeau en silence, jusqu’à une fête donnée à l’occasion de ses quarante ans. Soudain la platitude des convives lui devient insoutenable. Dans un coming out atrabilaire, il les chasse.

Tout n’est pas fait de bile noire dans cette pièce. Car Nicolas Bonneau place son Alceste face à ses contradictions. Le misanthrope, sitôt seul, prend peur face au vide qui l’attend. Il s’interroge à propos des formes de communautés expérimentées au fil des siècles et pense trouver un viatique dans la recherche d’autres misanthropes.

Ce récit est intéressant dans sa façon de déjouer son sujet. Il est comme la musique qui le ponctue (violoncelle par Juliette Divry, clavecin par Fannytastic) : sombre et allègre.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com


LOOKING FOR ALCESTE / conception et interprétation : Nicolas Bonneau / composition musicale : Fannytastic / interprétation musicale : Fannytastic et Juliette Divry / collaboration à la mise en scène et à l’écriture : Cécile Arthus, Camille Behr et Fannytastic / création lumière : Hervé Bontemps / costumes : Cécile Pelletier / scénographie : Blandine Vieillot / conseil à la dramaturgie : Chantal Dulibine / régie lumière – régie générale : Rodrigue Bernard – Lionel Meneust / régie son : Xavier Trouble et Gildas Gaboriau / crédit photo : Richard Volante.

Festival d’Avignon OFF 2016 / la Manufacture Patinoire / à 12h20 (durée : 1h45, trajet en navette compris).

Publicités

Une réflexion sur “LOOKING FOR ALCESTE / Nicolas Bonneau

Les commentaires sont fermés.