festival_off_avignon_2016_duels_au_soleil

OFF 2016 : duels au soleil

Voir deux fois la même pièce, ou des pièces traitant du même sujet ? Et pourquoi pas ? L’exercice est révélateur de l’importance de la mise en scène, dans certains cas de l’adaptation d’une oeuvre ou de l’angle choisi pour aborder un thème ou un personnage. Le Festival d’Avignon OFF 2016, avec le concours des Fêtes nocturnes de Grignan toutes proches, est le théâtre de quelques duels.

Duel féministe : KING KONG THÉORIE

Paru en 2006, KING KONG THÉORIE de Virginie Despentes a déjà été porté sur scène à Avignon : en 2010 à la Manufacture, adapté par Salima Boutebal et Cécile Backès, et mis en scène par Cécile Backès ; en 2015 au Petit Louvre, adapté par Valérie de Dietrich et Vanessa Larré, et mis en scène par Vanessa Larré.
Deux KING KONG THÉORIE au OFF 2016 : l’un au théâtre La Luna, salle 3 à 20h25, adapté et mis en scène par Emmanuelle Jacquemard, l’autre au théâtre Gilgamesh, à 17h50, adapté et mis en scène par Émilie Charriot. Si la présence du premier, joué par cinq comédiennes, à la Luna, est un gage d’accessibilité pour le grand public (sans que ce soit du tout public, par sa thématique et son texte), la présence du second, qui place sur scène une comédienne et une danseuse, au Gilgamesh, est le gage d’une proposition pointue à potentiel d’étonnement.

Duel de touche-à-tout : ANTONIN ARTAUD

Au théâtre Artéphile, à 15h45 (du 7 au 30 juillet), ARTAUD-PASSION de Patrice Trigano mis en scène par Agnès Bourgeois, avec Jean-Luc Debattice et Agnès Bourgeois, raconte Antonin Artaud à travers les souvenirs de Florence Loeb, qui a rencontré Artaud en 1947 alors qu’elle avait 17 ans. Au Théâtre du Chêne Noir, salle John Coltrane à 17h00 (du 6 au 30 juillet), Artaud seul en scène au Vieux-Colombier à l’occasion de sa fameuse conférence de 1947 : HISTOIRE VÉCUE D’ARTAUD-MÔMO, mise en scène de Gérard Gelas, avec Damien Rémy.

Duel à distance : DON QUICHOTTE

Deux Don Quichotte vont se livrer un duel à distance, une heure de trajet les séparant : l’un est joué à Avignon (au Pandora, à 18h15, du 7 au 30 juillet), l’autre à Grignan (au Château de Grignan (Drôme), à 21h00, du 24 juin au 20 août.) Deux metteurs en scène au style opposé : d’un côté Jean Pétrement, à la signature académique (MÉMOIRES D’HADRIEN), de l’autre Jérémie Le Louët, tenant de l’anticonformisme.

Faux duel : MÉMOIRES D’UN FOU

Si ses racines puisent dans le roman de Flaubert, VOYAGE DANS LES MÉMOIRES D’UN FOU mis en scène par et avec Lionel Cécilio (pour la deuxième année au Pixel, à 17h00) n’en est pas à proprement parler une adaptation, le texte étant de Lionel Cécilio. En revanche adaptation il y a au théâtre Girasole (à 12h05, du 7 au 30 juillet), par Charlotte Escamez, avec LES MÉMOIRES D’UN FOU, mis en scène par Sterenn Guirrec, avec William Mesguich.

  —Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

Advertisements