fille_du_paradis_avignon_off_2015

FILLE DU PARADIS / m.e.s Ahmed Madani

Ne pas laisser la pièce être dévorée par le texte, que certains jugeront subversif, ou gênant, ou jusqu’au-boutiste, c’est toute la difficulté de cette adaptation au théâtre, par Ahmed Madani, de Putain de Nelly Arcan.

La mise en scène concentre toute la tension de ce texte sur le jeu de Véronique Sacri. La comédienne, dans un effort qui tient du dépouillement, oppose aux premières embardées du propos une voix étrangement douce, qui ne manque pas de surprendre par son caractère mélodieux. Dans la pénombre qui la baigne, il faut cependant prêter une attention toute particulière aux premières secousses. Elles sont l’annonce d’irruptions violentes, mots cisaillant la salle.

Un passage en force qui est en même temps un évitement. Le corps de la narratrice, qui s’est toujours plié aux exigences de la séduction, n’apparaît jamais nettement, engoncé dans un manteau noir se fondant dans la nuit qui l’entoure. Ne reste que le visage, capitale de la douleur.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF
(critique initialement écrite lors de l’édition 2015)


FILLE DU PARADIS / d’après le roman Putain de Nelly Arcan publié par les Editions du Seuil et les Editions Points / adaptation et mise en scène : Ahmed Madani / avec : Véronique Sacri / scénographie : Raymond Sarti / création sonore : Christophe Séchet, sur des musiques de PJ Harvey / création lumière et régie générale : Damien Klein.

Festival d’Avignon 2017 (off) / Artéphile / à 18h10 (durée : 1h05) / du 7 au 28 juillet.

Publicités