DE GRANDES ESPERANCES

DE GRANDES ESPÉRANCES / m.e.s Marjorie Nakache

Marjorie Nakache met en scène l’un des derniers romans de Charles Dickens, Great Expectations, DE GRANDES ESPÉRANCES. La critique.

L’histoire est édifiante. Pip, un garçon de la classe ouvrière, après avoir aidé un prisonnier en cavale à se débarrasser de ses chaînes (ce que personne ne sait), est envoyé chez la riche Miss Havisham. Il tombe amoureux de la fille de celle-ci, qui méprise ses origines. Il n’a alors qu’une idée en tête, devenir un gentleman afin de conquérir le cœur de la belle. Le sort semble tourner à son avantage lorsqu’un avocat lui apprend qu’un généreux donateur, qui tient à rester anonyme, lui garantit une rente. Tout en prenant ses distances avec sa famille, Pip formule de grandes espérances…

L’histoire de Dickens peut être vue comme une initiation à la notion d’ascenseur social : un garçon, parti de rien, s’élève dans la société. Mais Dickens y glisse deux éléments perturbateurs : le but que cherche à atteindre Pip est inatteignable, la jeune fille lui opposant un cœur de pierre qui n’a finalement rien à voir avec son statut social ; ensuite, ce sur quoi repose l’ascension sociale de Pip est hors-la-loi, et la société ne manquera pas d’y apporter une cruelle conclusion.

Xavier Marcheschi propose une adaptation très lisible du roman, lisibilité que l’on retrouve dans la mise en scène de Marjorie Nakache. Les enfants n’auront aucune difficulté à cerner les personnages et à suivre l’enchaînement linéaire des faits. On soulignera aussi un travail sur le style visuel et l’ambiance, tour à tour sombres ou éclairés de chaleur humaine. Outre les lumières [Lauriano de la Rosa], la vidéo [Brahim Saaï] y tient un rôle important, puisqu’elle crée une grande partie des décors, matérialisant de manière assez habile les passages des personnages de l’extérieur vers l’intérieur d’un bâtiment, ou d’une pièce à une autre. On notera aussi, toujours au niveau de la vidéo, l’apport intéressant d’un grand médaillon suspendu au-dessus de la scène, où de temps à autre on voit apparaître le visage d’un personnage qui s’anime pour entamer des discours en aparté. Seul bémol technique : des lancements son très abrupts.

DE GRANDES ESPÉRANCES, qui bénéficie d’une production soignée, d’une adaptation et d’une mise en scène lisibles du roman de Dickens, a bien des atouts pour séduire petits et grands enfants.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

à la Chapelle du Verbe Incarné à 17h50

Festival OFF d’Avignon 2015

DE GRANDES ESPÉRANCES

De : Charles Dickens

Studio Théâtre de Stains
Avec : Marthe Fieschi, Nicolas Guillemot, Elisa Habibi, Charles Leplomb, Xavier Marcheschi, Marina Pastor
Mise en scène : Marjorie Nakache
Décors : Jean-Michel Adam
Costumes : Nadia Rémond
Musiques : Gérard Maimone

Vidéo : Brahim Saaï
Lumières : Lauriano De La Rosa
Masques : Geneviève David
Régie : Hervé Janlin, Rachid Baha

Advertisements

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s