Une_heure_avant_la_mort_de_mon_frere_avignon_off_2015_c_n_franchot

UNE HEURE AVANT LA MORT DE MON FRÈRE / m.e.s Antoine Marneur

Un homme, condamné à mort, reçoit une dernière visite, celle de sa sœur, qu’il n’a pas vue depuis longtemps. Le temps est compté : ils n’ont qu’une heure. Antoine Marneur met en scène un texte de l’auteur australien Daniel Keene de 1995, adaptation du script qu’il avait lui-même écrit pour la série télévisée The Hour Before My Brother Dies diffusée en 1986. La critique.

Éprouver le temps réel au théâtre, c’est l’expérience fascinante à laquelle nous invite le metteur en scène Antoine Marneur dans UNE HEURE AVANT LA MORT DE MON FRÈRE. Car la visite de Sally [jouée par Sophie Neveu] à Martin [Francis Ressort] ne durera, peu ou prou, qu’une heure sur scène.

La pièce, qui dure quatre-vingt cinq minutes, comprend une partie introductive où Sally se remémore une chaude nuit d’été passée avec son frère, tandis que Martin s’échauffe à propos de Sharky, un chef de gang. Rêve-t-elle pendant que son train file vers le centre pénitentiaire ? Vit-il cette dernière nuit agitée, traversée par les cauchemars, que vivent tous les condamnés ?

Sally pénètre dans la cellule où Martin attend son heure. Le compte-à-rebours est lancé. Par quoi commencer ? Oppression du temps réel : une heure suffit-elle lorsque deux êtres s’aiment et se haïssent à la fois, à cause d’une vieille blessure ? Sally s’élance d’une diction-mitraillette, comme si elle voulait accélérer le cours des minutes en ne laissant aucune prise à la conversation.

L’oppression du temps que l’on éprouve alors, et c’est là le prodige qu’opèrent de conserve mise en scène, chorégraphie [Cécile Loyer], scénographie [Garance Marneur], lumières [Baptiste Rilliet], musique [Nicolas Rocher] et projections vidéo [Nicolas Maisse], se mue en une dilatation du temps : Sally et Martin dansent.

L’émotion est palpable, elle ne quittera plus Sophie Neveu et Francis Ressort, touchants de sensibilité (ce dernier manquant de fondre en larmes à la fin de cette représentation), remarquables de maîtrise dans l’alternance de moments de tendresse et de violence, et visiblement heureux d’évoluer à ce niveau avec une telle complicité.

Un remarquable travail d’ensemble, qui touche droit au cœur.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

au Théâtre GiraSole à 12h20

Festival OFF d’Avignon 2015

UNE HEURE AVANT LA MORT DE MON FRÈRE

Théâtre du Détour

De : Daniel Keene (publié chez Lansman Éditeur)

Traduction : Séverine Magois

Avec : Sophie Neveu, Francis Ressort

Mise en scène : Antoine Marneur
Scénographie :  Garance Marneur
Chorégraphie : Cécile Loyer

Costumes : Anne Bothuon
Création lumières : Baptiste Rilliet
Création Musique : Nicolas Rocher
Réalisation vidéo : Nicolas Maisse

Advertisements

5 réflexions sur “UNE HEURE AVANT LA MORT DE MON FRÈRE / m.e.s Antoine Marneur

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s