ubu roi le louet dramaticules

L’UBU ROI DES DRAMATICULES / m.e.s Jérémie Le Louët

Avis de tempête ! Jérémie Le Louët et la Compagnie des Dramaticules présentent L’UBU ROI DES DRAMATICULES. La critique.

Il y a décidément de la bravoure, et du génie, chez Jérémie Le Louët : après le féroce et rossant AFFREUX, BÊTES ET PÉDANTS,  le voici fonçant d’emblée en hors-piste, dans une prise de risque maximale. Le metteur en scène, emmenant dans son sillage ses Dramaticules [Dominique Massat, Julien Buchy, Anthony Courret, Jonathan Frajenberg, David Maison, tous parfaits dans un jeu fort exigeant], engage sans tarder une partie de bonneteau avec Jarry, et surtout avec le spectateur, dans les réserves d’un théâtre, ou un hangar, où sont entreposés accessoires et costumes.

UBU ROI à la sauce Le Louët n’est jamais là où on l’attend, mais revient toujours là où il doit être. Il ne ressemble à un aucun autre UBU ROI, donne même l’impression de ne plus être UBU ROI. Et pourtant… Et pourtant on ne peut faire plus UBU ROI : c’est l’essence de la pièce et, au-delà de la pièce, de ce que le théâtre peut être pour rester vivant, que Le Louët, pressurant le texte, les personnages, l’action, extrait goutte à goutte.

Et quoi de plus inexact à propos de cette mise en scène que de dire qu’elle est déstructurée, punchline ‘tarte au citron’ du commentateur qui se croit en cuisine ? Jérémie Le Louët présente une merveille de structure narrative, dont la rigueur, primordiale pour que l’ensemble tienne, se dissimule derrière les multiples écrans de fumée que ses acolytes et lui prennent un malin plaisir à multiplier, au milieu desquels on se surprend à rire, et copieusement.

Blandine Vieillot à la scénographie (quel cheval !), Thomas Chrétien et Simon Denis à la lumière, au son et à la vidéo —cette dernière ayant une place capitale dans le déroulement et les intentions de la pièce— font feu de tout bois pour que ce théâtre ambitieux dispose des moyens de ses ambitions. L’UBU ROI DES DRAMATICULES : hardi, impétueux, incontournable.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

au Théâtre Girasole à 22h40

Festival OFF d’Avignon 2015

L’UBU ROI DES DRAMATICULES

Compagnie des Dramaticules

Avec
Julien Buchy : la reine Rosemonde, les nobles, le palotin Giron, Pile, Julien
Anthony Courret : Ludovic-Ludo, Venceslas, le Czar Alexis
Jonathan Frajenberg : le capitaine Bordure, l’ours, Jonathan
Jérémie Le Louët : le Père Ubu, Jérémie
David Maison : Bougrelas, un messager, Cotice, David
Dominique Massat : la Mère Ubu, Dominique
Adaptation et mise en scène : Jérémie Le Louët
Assistanat à la mise en scène : Noémie Guedj
Scénographie : Blandine Vieillot
Vidéo : Thomas Chrétien, Simon Denis et Jérémie Le Louët
Lumière : Thomas Chrétien
Son : Simon Denis

Publicités

6 réflexions sur “L’UBU ROI DES DRAMATICULES / m.e.s Jérémie Le Louët

  1. Merci pour votre article, il m’a donné envie de voir ce spectacle et je n’ai pas été déçu. Surprenant, virtuose, glaçant et terriblement drôle. Jérémie Le Louet est effectivement un metteur en scène génial. 22h40 ça fait tard mais il ne faut absolument pas manquer ça !

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s