un_fil_a_la_patte_viva_avignon_off

UN FIL À LA PATTE / m.e.s Anthony Magnier

Amateurs de Feydeau, et plus largement de comédie, vous ne pouvez sous aucun prétexte passer à côté de ce UN FIL À LA PATTE de la compagnie Viva. La mise en scène que signe Anthony Magnier réserve en effet une surprise de taille en faisant jaillir, outre le rire, l’émotion amoureuse… La critique.

Mettre en scène une pièce de Feydeau présente un piège majeur : la considérer comme une boîte à rire dont il suffirait d’agiter les éléments comiques les plus évidents pour divertir le public. Une mise en scène réussie d’un Feydeau demande d’abord une certaine science du mouvement et du rythme, afin d’agiter avec à propos ces éléments. Dans le cas de UN FIL À LA PATTE, ce sont la puanteur de Fontanet, les emportements du Général Irrigua et bien-sûr les déconvenues de Bouzin. Mais elle demande aussi un dosage de cette agitation, que le metteur en scène Anthony Magnier traite ici dans une approche aussi surprenante que séduisante, en révélant l’émotion amoureuse dans des scènes où d’autres ont forcé le trait pour faire rire à tout prix.

Un choix qui s’avère lumineux, tant on prend plaisir à voir se succéder scènes comiques et scènes passionnées. Il fallait un beau couple de scène pour que la corde sensible laisse entendre toutes ses nuances. Et Magnier a trouvé en Magali Genoud, dans le rôle de Lucette, et Stéphane Brel, dans celui de Bois d’Enghien, deux comédiens s’accordant parfaitement pour entretenir la tension physique, voluptueuse, qui opère dans un couple dont la séparation approche implacablement, malgré le déni de Lucette et les mensonges de son amant. Magali Genoud, tout en finesse et sensualité, révèle en Lucette la femme qui se heurte à la résistance de son amant, à son désamour qu’elle se force à nier. On sent par moments un cœur qui bat, une gorge qui se serre, un souffle presque coupé… Stéphane Brel lui oppose dans un premier temps toute la gamme de l’homme pris au piège, avec une tonalité comique de bon aloi. Dans l’acte 3, il passe à un jeu sobre, mesuré, prenant, quand il oppose, fermement, calmement, une fin de non-recevoir, une rupture définitive, à Lucette venue le relancer.

Ainsi dans ce UN FIL À LA PATTE de la Compagnie Viva, on trouve non seulement ce que l’on n’était pas venu y chercher, l’émotion amoureuse, mais aussi, bien vivace, ce pour quoi on assiste en général à un Feydeau, le mouvement comique. Anthony Magnier l’attise aux moments propices, avec exactitude quand il s’agit de jouer avec la subtilité de la situation, avec gourmandise quand il s’agit de se délecter du tranchant du texte. Bouzin [Mikaël Taieb], le Général Irrigua [Anthony Magnier] et Fontanet [Gaspard Fasulo] sont les meneurs d’une folle sarabande où ils entraîneront La Baronne [Alexandra Jussiau], sa fille [Agathe Boudrières], la soeur de Lucette [Eugénie Ravon] et Chenneviette [Xavier Legat].

Anthony Magnier n’arrête pas son entreprise de rénovation de la pièce en si bon chemin. Il signe une scénographie qui écarte les habituels intérieurs cossus qui s’escriment à restituer, poussière comprise, l’atmosphère de l’époque, au profit d’une épure composée de deux lustres, de chaises noires, et en fond de scène d’un voile aux vives couleurs changeantes, derrière lequel il prête les comédiens à bien des fantaisies, dans des sortes de « Un, deux , trois, soleil ! » où, pendant que l’action principale se déroule face au public, ils se figent dans des postures au grotesque hilarant.

Comique explosif et passion amoureuse, ce UN FIL À LA PATTE de la Compagnie Viva est aussi surprenant qu’irrésistible.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

UN FIL À LA PATTE / Festival OFF d’Avignon 2015 : au Théâtre de l’Oulle à 22h20 / Compagnie Viva / Avec : Agathe Boudrières, Stéphane Brel, Gaspard Fasulo, Magali Genoud, Alexandra Jussiau, Xavier Legat, Anthony Magnier, Eugénie Ravon, Mikaël Taieb / Mise en scène et scénographie : Anthony Magnier / Lumières : Marc Augustin-Viguier / Régie Lumière : Christophe Legars / Costumes : Mélisande De Serres.
Festival OFF d’Avignon 2016 : au Pandora à 13h00 (durée 1h40)

Publicités

4 réflexions sur “UN FIL À LA PATTE / m.e.s Anthony Magnier

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s