alexis_moncorgé_comédien_amok

Alexis Moncorgé : « J’ai une âme romantique au sens littéraire du terme. »

Lorsque l’on compose son programme du Festival d’Avignon, il faut savoir se fier à l’intuition. Et celle-ci me conduit avec ténacité vers AMOK —une adaptation du roman de Stefan Zweig qui sera présentée en ce OFF 2015 au Théâtre du Roi René à 13h00— et son interprète, Alexis Moncorgé. Lequel se révèle être, dans l’entretien qui suit, un comédien à la tête bien faite.

PLUSDEOFF.com : « Dans quelles circonstances est née votre volonté de devenir comédien ? Quelle part y prend le patrimoine familial ? »

Alexis Moncorgé : « Cela peut paraître étrange, mais je n’ai jamais pensé pouvoir faire autre chose. Depuis que je suis enfant, cela fait partie de moi. Mes parents sont éleveurs de chevaux, j’ai grandi dans la campagne normande, mais dès la communale je participais déjà aux spectacles de fin d’année. Mon premier souvenir de scène est ancré en moi : j’avais six ans, je faisais un Pierrot la Lune, je n’avais rien à faire, juste être assis pendant que les autres enfants chantaient et dansaient autour de moi. Je me souviens avoir pleuré toutes les larmes de mon corps, mais le virus de la scène était en moi. En ce qui concerne le patrimoine familial, je ne peux pas le renier. Mon arrière-grand- père était déjà meneur de revue sur les grands boulevards au début du XXème. Je considère mon métier comme de l’artisanat, il y a des pâtissiers de père en fils, alors rien d’étonnant d’avoir des familles de saltimbanques. J’ai la chance d’avoir des parents extraordinaires qui nous ont toujours encouragé, mes sœurs et moi, dans nos choix et parcours respectifs. Mes sœurs ont pris le côté hippique de la famille, j’ai pris la voie artistique. »

PLUSDEOFF.com : « Vous serez seul en scène dans AMOK, au Théâtre du Roi René, durant le prochain Festival OFF d’Avignon. Pourquoi avoir choisi d’adapter ce texte de Stefan Zweig ? Quelle a été votre méthodologie dans son adaptation ? »

Alexis Moncorgé : « J’avais un vrai désir de partir sur un projet solo. J’avais écrit un monologue l’an dernier, LE SECRET DES BANQUISES : l’histoire d’un comédien qui perd la mémoire, et qui tente de retrouver les raisons qui l’ont amené à être sur scène devant un public lors d’un voyage intérieur. Le projet n’a pas abouti, mais l’envie de se frotter à cet exercice était forte. Je suis un grand admirateur de Zweig, il est pour moi l’un des plus grands auteurs du XXème siècle. Son style est direct, sa passion pour la psychologie lui fait dessiner des personnages entiers qui essaient d’apprivoiser leurs failles, la dramaturgie est omniprésente chez lui. En lisant AMOK, j’ai eu un déclic, comme une évidence, l’histoire m’a littéralement envoûté. Je suis moi-même devenu un amok en décidant de monter ce projet, espérons avec une issue plus heureuse ! Pour l’adaptation, le monologue était une évidence. Cet homme se raconte, il a un secret trop lourd à porter et s’en délivre en confidences à la faveur de l’obscurité. Il oscille entre ombre et lumière, réel et imaginaire, rêve et folie. Ce récit nous fait voyager mais tout est sous son prisme à lui, la façon dont lui l’a vécu. J’ai préféré utiliser le passé composé plutôt que le passé simple afin de garder une connection avec l’action et le spectateur, qui devient témoin du récit. »

PLUSDEOFF.com : « Caroline Darnay, qui est le metteur en scène de la pièce, outre qu’elle joue avec vous dans AU BONHEUR DES DAMES d’après Zola, vous a déjà dirigé dans LA PAIX DU MÉNAGE de Maupassant. Comment définiriez-vous vos affinités artistiques, dans le cadre de votre relation comédien/metteur en scène ? »

Alexis Moncorgé : « Caroline m’a mis en scène dans mon premier projet professionnel. Elle m’a repéré lors d’une Master Class de Jean-Laurent Cochet. J’ai appris le métier sur ce spectacle, je lui dois beaucoup. J’ai quitté le cours pour ce projet. Elle ne m’a pas lâché, m’a fait travailler ma technique et j’en avais énormément besoin. Elle a été la première à me faire confiance, cela est primordial, surtout quand on débute. Elle a une imagination débordante et nous avons été tout de suite sur la même longueur d’onde quand je lui ai proposé le projet. J’avais besoin de rigueur pour un tel travail et aussi de pouvoir partager ma passion pour ce texte. Nul autre que Caroline n’aurait pu mener ce projet à bien. Je voulais également que le corps prenne le relais de la parole pendant le spectacle. C’est une pièce très physique. Caroline a une formation de danseuse hip-hop, modern jazz, et nous avons travaillé avec un jeune chorégraphe, Nicolas Vaucher, pour une partie du spectacle. »

PLUSDEOFF.com : « Romans et pièces de théâtre confondus, quels sont vos auteurs de prédilection, et pourquoi ? Après AMOK, d’autres oeuvres vous inspirent-elles l’envie de les adapter ou de les jouer ? »

Alexis Moncorgé : « J’ai une âme romantique au sens littéraire du terme. Lautréamont a été une révélation pour moi, Rimbaud, Huysmans… J’ai besoin d’ailleurs, d’horizons… La littérature de voyage m’inspire, L’USAGE DU MONDE de Nicolas Bouvier m’a transporté. Adolescent je partais faire le tour de France avec des amis en stop et motobécane. J’ai une culture rock, blues, entre jeunesses fougueuses et chants sacrés. SUR LA ROUTE de Kerouac m’a longtemps accompagné… Et mes petites friandises sont les relectures de tout Charles Bukowski… Voilà, c’est très chaotique… On ne se refait pas.
J’ai commencé l’adaptation de CAPITAINE CONAN de Roger Vercel, mais je crois que je vais attendre un peu, c’est un projet colossal. Je suis profondément touché par le syndrome du stress post-traumatique des soldats qui reviennent d’opération. L’un de mes amis fait partie des survivants de l’embuscade d’Uzbin en Afghanistan, ça l’a détruit, c’est ce qu’on appelle une blessure invisible. Il a quitté l’armée et perdu ses rêves, son récit m’a ému, je veux parler de ces gamins que l’armée cache, et que le monde civil ne comprend pas. »

PLUSDEOFF.com : « Envisagez-vous cette adaptation comme une étape vers la mise en scène ? Est-ce un travail qui vous attire ? »

Alexis Moncorgé : « Je me contente pour l’instant d’essayer de faire ce que je sais faire, du mieux que je peux, cela est assez prenant pour le moment. Chacun son métier. »

PLUSDEOFF.com : « Quels sentiments vous animent à l’approche du Festival ? »

Alexis Moncorgé : « J’aime profondément le Festival d’Avignon. Cela va être ma quatrième participation depuis cinq ans que j’ai commencé le métier. C’est la première fois que je présente un projet que je porte de A à Z. Il y a une grande excitation de présenter cet « enfant » au public, c’est toute l’essence de notre métier. C’est fabuleux la rencontre avec le public. De plus, cette année le Festival fête son cinquantième anniversaire, il y aura beaucoup de monde et de professionnels, c’est aussi notre festival à nous, un mois pendant lequel on vibre tous ensemble. Je trouve ça très fort, vital même. C’est un volcan de création, je m’enthousiasme chaque fois de la volonté, du talent et des efforts faits par toutes les compagnies, surtout les jeunes. Il faut être fou pour faire ce métier, mais « Bienheureux sont les fêlés, car ils laissent passer la lumière. » »

PLUSDEOFF.com : « Après le Festival, quels sont votre actualité et vos projets en tant que comédien ? »

Alexis Moncorgé : « Je vais jouer Valentin dans IL NE FAUT JURER DE RIEN de Musset au Théâtre de Saint-Maur, mis en scène par Florence Camoin, qui m’a offert le rôle d’Octave Mouret dans LE BONHEUR DES DAMES DE ZOLA pour lequel j’ai été nommé aux Molières. Je pars ensuite en tournée avec AMOK et LE BONHEUR DES DAMES. »

—Propos recueillis par Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

au Théâtre du Roi René à 13h00

Festival OFF d’Avignon 2015

AMOK

Adaptation, d’après Stefan Zweig : Alexis Moncorgé

Mise en scène : Caroline Darnay

Avec : Alexis Moncorgé

Scénographie : Caroline Mexme

Création lumière : Denis Koransky

Création sonore : Thomas Cordé

Chorégraphie : Nicolas Vaucher

Avec les voix de : Benjamin Nissen et Laurent Feuillebois

Publicités

4 réflexions sur “Alexis Moncorgé : « J’ai une âme romantique au sens littéraire du terme. »

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s