aymelyne_alix_ronan_riviere

Aymeline Alix : « Gogol est très précis dans la composition de ses personnages. » // Ronan Rivière : « Au départ, j’avais une lecture sombre du Revizor. »

Ils sont les heureux metteurs en scène d’une pièce, LE REVIZOR de Gogol, qui a connu un beau succès auprès du public lors du dernier Festival OFF d’Avignon, succès assorti d’une enviable série d’articles élogieux : entretien avec Aymeline Alix et Ronan Rivière, du Collectif VdP.

PLUSDEOFF.com : « Aymeline et Ronan, vous co-signez la mise en scène de LE REVIZOR. Comment votre travail s’est-il mis en place, avez-vous cherché le consensus sur chaque point ou bien vous êtes-vous réparti les différents aspects de la mise en scène ? »

Aymeline Alix : « L’esthétique du spectacle (les costumes, le noir et blanc, la scénographie bancale) ainsi que le pianiste sur scène sont l’idée de Ronan, ainsi que la distribution, que nous avons affinée ensemble. Mon travail était au départ axé sur la direction des acteurs, étant donné que Ronan joue Khlestakov qui est presque tout le temps sur scène. À mesure que la création avançait, les rôles sont devenus moins définis, à tel point qu’il est maintenant difficile de déterminer quel point de travail appartient à qui. »

PLUSDEOFF.com : « Aviez-vous une lecture identique de la pièce, ou bien l’un en avait-il une lecture sombre quand l’autre en avait une plus légère ? »

Ronan Rivière : « Ce qui est amusant, c’est qu’au départ, j’en avais une lecture sombre, notamment dans l’esthétique, dans les partis pris de jeu, et Aymeline apportait de la légèreté, et maintenant c’est plutôt l’inverse, je pousse vers un jeu plus énergique et stylisé, et Aymeline vers plus de nuances et de finesse… Ce qui rend notre complémentarité plus forte par ailleurs. »

PLUSDEOFF.com : « Quels sont selon vous les principaux ressorts comiques de la pièce ? »

Aymeline Alix : « Gogol est très précis dans la composition de ses personnages. Leurs vices cachés sont ridicules : Bobtchinski prend des chiots en guise de pot-de-vin, le juge a une cravache sur son bureau. Ce qui est fort dans cette pièce, c’est que tout le monde se reconnaît à un moment ou à un autre, et rire de soi ensemble c’est jouissif. Par ailleurs, une comédie sur l’administration, qui est basée sur le quiproquo, c’est surprenant et ça fait rire. Et aussi la comparaison entre les provinciaux et la capitale n’épargne personne ! »

PLUSDEOFF.com : « Le dispositif scénique repose sur des lignes obliques et des meubles bancaux. Est-ce là quelque chose que vous avez demandé de mettre en place au scénographe Antoine Milian ou bien est-ce sa vision de la pièce qui souligne ainsi le trait de ce que vous aviez imaginé au niveau de la mise en scène ? »

Ronan Rivière : « J’avais eu l’idée d’une grande fenêtre oblique, d’un décor bancal. J’étais fortement inspiré de l’esthétique d’un film génial : LE CABINET DU DOCTEUR CALIGARI, de Robert Wiene, que Jean-Benoît (le « Gouverneur » de notre spectacle) m’avait fait découvrir à l’époque où nous jouions ensemble aux Amandiers. Mais je ne savais pas à quel point cela était techniquement possible, et mon idée sur les matériaux, les matières, les couleurs était assez floue. C’est Antoine qui a développé et réalisé ce décor au-delà de mes espérances. Et c’est avec l’équipe, au cours des répétitions, que nous avons eu l’idée des ombres chinoises. »

PLUSDEOFF.com : « Sans en révéler le contenu, comment l’idée de la chute vous est-elle venue? »

Aymeline Alix : « Cette idée s’est imposée naturellement à Ronan : quand on lit les écrits de Gogol, d’Antoine Vitez, de Meyerhold, cette fin a fait couler beaucoup d’encre… Nous avons cherché une chute simple et efficace, et celle-ci nous est apparue comme une évidence qui éclaire notre mise en scène et un de ses partis pris principaux. »

PLUSDEOFF.com : « Le collectif VdP sera-t-il à nouveau à Avignon à l’occasion du OFF 2015, et si oui est-ce que ce sera avec LE REVIZOR ou une autre pièce ? »

Ronan Rivière : « Oui, nous revenons avec le REVIZOR au Petit Louvre au Festival prochain, entretemps nous le reprenons au Lucernaire à Paris en janvier. Et je travaille déjà avec le collectif sur un nouveau spectacle pour Avignon 2016… »

—Propos recueillis par Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

Advertisements

5 réflexions sur “Aymeline Alix : « Gogol est très précis dans la composition de ses personnages. » // Ronan Rivière : « Au départ, j’avais une lecture sombre du Revizor. »

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s