monsieur_de_pourceaugnac_avignon_off-astrolabe

MONSIEUR DE POURCEAUGNAC / m.e.s Sébastien Lagord

La Compagnie de l’Astrolabe présente MONSIEUR DE POURCEAUGNAC à 12h15 à la Fabrik’ Théâtre lors du Festival OFF d’Avignon 2014. La critique.

Pour assister en toute sérénité à ce MONSIEUR DE POURCEAUGNAC adapté et mis en scène par Sébastien Lagord, disons-le tout net, il faut posséder quelque ouverture d’esprit. Le festivalier agrippé aux pièces de Molière en grands costumes pourrait s’étouffer des audaces, pourtant heureuses et réfléchies, qui rhabillent Pourceaugnac [joué par Matthieu Penchinat] et ses persécuteurs. Car Sébastien Lagord a vu dans cette comédie-ballet le potentiel d’une comédie musicale, où tout n’est certes pas chanté.

Pourceaugnac, tenez-vous bien amis du diptyque collants-perruque, apparaît en colonialiste, dont on se jouera, ne vous en offusquez pas admirateurs de Lully, au son du blues ou du gospel, sur des compositions de Tony Bruneau qu’il interprète sur scène.

Si la comédie devient ici musicale, elle n’en est pas pour autant mièvre. Sans quitter l’histoire de Molière, dont le texte est augmenté de paroles de chanson écrites par Marc Pastor, cette adaptation bruit d’un message politique.

Ce que va tenter de déjouer la jeunesse réunie autour de Julie [Evelyne Torroglosa] ne se limite pas à un mariage voulu par un père autoritaire : le combat est contre un régime oppressif qui rejette ce qu’ils sont, dans leur diversité de langue (on entend de l’Italien, de l’Anglais, du wolof…) et de couleur de peau. Le personnage du gendarme, qui ouvre la pièce, est un modéré préambule à la sinistre voix qui plus tard sortira du poste de radio. Ce n’est pas un hasard si Sbrigani [Nicolas Pichot] prend des allures de Gavroche des barricades, ou si Eraste [Ferdinand Fortes], le prétendant éconduit par Oronte [Marc Pastor], a la peau noire.

Le pouvoir comique de la pièce, à travers la débâcle du personnage principal, n’est pas mis de côté. La scène où Pourceaugnac est examiné par les faux médecins est transformée en sarabande diaboliquement drôle, avec un jeu sur le langage. Deux médecins parlent en même temps, l’un en Français l’autre en Anglais, le second traduisant d’abord le diagnostic du premier, puis prenant les devants sous le regard médusé de son collègue, le tout mimé par un troisième médecin aux dépends de l’infortuné Pourceaugnac qui se débat en arrière-plan.

Qui dit comédie musicale dit belles voix. Emilienne Chouadossi apporte son timbre de chanteuse de jazz, et Nelly Lawson son chant mezzo. Quant à la comédie, elle est jouée avec entrain par l’ensemble de la troupe.

Une version rafraîchissante et entraînante de MONSIEUR DE POURCEAUGNAC, et qui a de quoi surprendre.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

Crédit photo: Compagnie de l'Astrolabe
Publicités

2 réflexions sur “MONSIEUR DE POURCEAUGNAC / m.e.s Sébastien Lagord

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s