CINQ VISAGES POUR CAMILLE BRUNELLE / m.e.s Claude Poissant

Le Théâtre PàP présente CINQ VISAGES POUR CAMILLE BRUNELLE à 12h25 à la Manufacture/Patinoire lors du Festival OFF d’Avignon 2014. La critique.

Cinq jeunes adultes, trois filles et deux garçons, se présentent tour à tour. Puis déclinent leurs goûts cinématographiques, littéraires, musicaux. Une liste de « J’aime » suivis du titre et de l’auteur que chacun ne cesse d’allonger dans une étourdissante surenchère de références qui s’accélère, qui s’accélère.

Puis la surenchère se déplace : elle porte sur le contenu d’une soirée. Des photos défilent sur un écran géant en fond de scène, clichés de faits insignifiants mais dont chacun énumère les protagonistes. Des images banales, anodines, dérisoires, mais pour l’instant joyeuses, où le visage de Camille Brunelle, une connaissance commune, apparaît de temps à autre…

Comment échapper au vide, comment exister, dans le regard des autres, et plus que les autres ? Un texte puissant de l’auteur Guillaume Corbeil, une mise en scène percutante et millimétrée de Claude Poissant, une interprétation troublante de précision et de désincarnation de Julie Carrier-Prévost, Laurence Dauphinais, Ève Pressault, Francis Ducharme et Mickaël Gouin : la compagnie québécoise du Théâtre PàP, précédée d’une flatteuse réputation au Canada, entre par la grande porte au Festival OFF d’Avignon.

CINQ VISAGES POUR CAMILLE BRUNELLE est une pièce de théâtre contemporain intelligente, dont le contenu et le développement sont manifestement le fruit d’une profonde réflexion et d’une acuité certaine dans le questionnement et l’analyse de nos comportements, et que l’on quitte ému, touché, troublé, interpellé. Incontournable.

— Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

Pour en savoir plus, l’interview de l’auteur et du metteur en scène de CINQ VISAGES POUR CAMILLE BRUNELLE par PLUSDEOFF.COM

Crédit photo: Jérémie Battaglia.

À LIRE

%d blogueurs aiment cette page :