opera_du_gueux_avignon_off

L’OPÉRA DU GUEUX / m.e.s Pascal Durozier

La Compagnie des Passeurs présente L’OPÉRA DU GUEUX à 20h00 à la Cour du Barouf lors du Festival OFF d’Avignon 2014. La critique.

Fort applaudie pour ses précédentes créations, la mémorable LA NUIT DES ROIS et LES DEUX GENTILSHOMMES DE VÉRONE, la Compagnie des Passeurs se frotte à un texte plutôt rare, celui de John Gay et de son OPÉRA DU GUEUX, inspirateur de L’OPÉRA DE QUAT’SOUS de Brecht et Weill.

L’histoire nous transporte à Londres, au XVIIIème siècle, parmi les truands, les filles de joie, la pègre et la haute société corrompue. Polly,  fille du puissant patron de la pègre, M. Peachum, est contrainte par ses parents d’avouer qu’elle s’est mariée avec le Capitaine Macheath, bandit de grands chemins et arpenteur de maisons closes. Une alliance et un Capitaine que les Peachum se promettent de réunir à néant. Ils trouveront plus tard un complice en la personne de M. Lockit, directeur de la prison qui se plaît à être corrompu.

Une immersion saisissante dans les bas-fonds du XVIIIème siècle

La mise en scène, le jeu, les costumes, un piano [joué par Jo Zeugma], un violoncelle, créent en quelques minutes une atmosphère, celle des bas-fonds où rivalisent de cynisme et de stratagèmes la canaille et la bonne société. Se succèdent des tableaux saisis au vif, remarquables dans leur diversité: Macheath et les prostituées, Macheath et les brigands, les Peachum chez eux… Les comédiens y changent de costumes, de voix, d’expressions corporelles, de sexe avec une facilité déconcertante. On retrouve le jeu intense de Renaud Gillier, Etienne Guérin, Charly Labourier et Pierre Serra, le charmant accent italien de Luca Bozzi, et ce mélange de rôles féminins soit forts, soit fragiles sous les traits de Laure Caillet, Marine Jardin, Maud Landau et Elise Tourchon-Ferreira.

Qualité du chant, du mouvement, de la diction, intensité du jeu, autant de marques de fabrique que les comédiens de la Compagnie des Passeurs, dans cette mise en scène limpide de Pascal Durozier, font fructifier une nouvelle fois dans cet OPÉRA DU GUEUX.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

Crédit photo : Marine Jacquet
Publicités

2 réflexions sur “L’OPÉRA DU GUEUX / m.e.s Pascal Durozier

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s