les-irreverencieux-avignon-off-c-Jean-Marie Reffle

LES IRRÉVÉRENCIEUX / m.e.s Luca Franceschi

La Compagnie du Théâtre des Asphodèles présente LES IRRÉVÉRENCIEUX à 22h20 au Théâtre Golovine lors du Festival OFF d’Avignon 2014. La critique.

Le metteur en scène Luca Franceschi est un explorateur aussi érudit que facétieux de la Commedia dell’arte. Il poursuit son voyage avec TEATRO COMICO au Coin de la Lune et ces IRRÉVÉRENCIEUX.

Le personnage traditionnel de Pantalone et un canevas tout aussi traditionnel sont plongés dans l’eau rafraîchissante, tonique, exaltante, de la danse hip-hop et du human beatbox (boîte à rythmes humaine).

Pantalone, maître d’une île, est le père de trois jeunes filles qui, chacune s’exprimant dans une langue différente, représentent sa vision d’une société de partage, multiculturelle, ouverte sur les autres. Ou plutôt « qui représentaient », car Pantalone est maintenant sensible à une autre vision de la société, celle formulée par le Duc Orlando, businessman sans scrupule qui rêve d’un monde régi par le consumérisme. Pantalone compte s’associer au projet du Duc ; en échange il devra lui donner en mariage une de ses trois filles.

C’est l’arrivée du Duc Orlando, précédée dans la scène d’ouverture de partitions de human beatbox produisant d’étonnants bruitages, qui fait comprendre en quoi la mise en scène de Luca Franceschi apporte une énergie supplémentaire à la déjà très vive Commedia : Orlando effectue une entrée triomphale entouré de « Orlandettes » suaves clamant son nom, là encore sur fond de bruitages.  Plus tard, Pantalone lui-même, il est vrai déjà doté d’un pantacourt et de baskets sous une veste aux codes de la Commedia, exécutera dans un solo fort applaudi un phrasé urbain et des mouvements hip-hop. Le Capitaine, l’un des rares personnages masqués avec Pantalone et un esprit de la forêt cousin des traditionnelles sorcières de la Commedia, voit son côté brutal, animal, transposé aux codes de la jungle urbaine, chaîne de rappeur autour du cou et agité acolyte en survêtement qui  lui colle aux basques.

Cet osé mélange de Commedia, de danse hip-hop et de human beatbox —qui peut être vu comme une métaphore stylistique du message de tolérance et d’ouverture aux autres que fait passer la pièce— réussit par la connaissance intime qu’a Luca Franceschi de la Commedia. Dans d’autres mains moins expertes, cela tournerait au désastre. Les sept comédiens/danseurs/ bruiteurs de la Compagnie du Théâtre des Asphodèles, Samuel Camus, Mathilde Dutreuil, Salla Lintonen, Yannick Louis, Nicolas Moisy, Alexandra Nicolaïdis, Julie Seebacher, réalisent à plusieurs moments de jolies prouesses.

LES IRRÉVÉRENCIEUX est un spectacle surprenant qui charmera aussi bien les connaisseurs de Commedia, qui verront avec délectation ses codes se développer sur un terreau nouveau, et les spectateurs friands de spectacles pluridisciplinaires vifs et entraînants.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

Crédit photo: Jean-Marie Refflé.
Publicités

7 réflexions sur “LES IRRÉVÉRENCIEUX / m.e.s Luca Franceschi

  1. Absolument pas d’accord avec votre critique de ce spectacle. Nous étions 7 personnes et aucun d’entre nous n’a apprécié.
    Le jeux des comédiens est tellement surjoué que d’aucun vont y voir un accent de Commedia dell’arte alors qu’il est insipide au possible.
    L’intrigue est juste inéxistante, le message faussement politiquement correct (aimez vous les uns les autres) et la danse hip hop est saupoudré de ci de là sans lien avec les rares évènements de ce spectacle qui est le plus décevant que j’ai pu voir.
    Dommage votre critique nous avait séduite mais pas le spectacle, affaire de gout?
    Marc et Jeanne (en colére) d’Avignon.

      1. Alors, déjà le spectacle que nous avons vu ce soir (on travaille la journée) »Le mec de la tombe d’à côté » au Théâtre des Béliers, belle retranscription du roman et superbe jeu d’acteur , un régal, puis la dernière création de teatro Picaro « Prêt à partir » au théatre Buffon (sur vos conseils) avec de la commedia dell’arte cette fois ci très réussi, des acteurs parfaits, on rit, les enfants aussi, et surtout « Idéal club » à Villeneuve en scène, un bijou d’humour entre monthy pithon et les robins des bois, rien que du bon. Et puis il y a eu aussi Orlando Furioso (dommage pour les monologues en italiens qu’on ne comprend pas mais le reste est tellement réussi. Quel talent pour ces jeunes acteurs qui savent tout faire.)
        On a plus de mal avec » Affreux, bête et pédant » dont la tentative était louable mais la façon de le traiter un peu trop manichéenne et surtout manquant d’originalité (on aurait dit parfois un sketch des Inconnus) sur un tel sujet. Ça part bien et puis ça se perd…
        Voilà notre maigre butin!
        Ps: et Jeanne dit soudain: t’as oublié Yanowski!! Concert superbe du créateur du cirque des Mirages.
        A suivre: L’avare, Le porteur d’histoire, Quatuor violence et plus si possible…

      2. Ah ! Bien content que Prêt-à-partir récolte vos suffrages. Si ce n’est pas déjà fait, je vous conseille la lecture de l’interview de la comédienne Julie Mori: https://plusdeoff.com/2014/06/14/interview-julie-mori-festival-avignon-off/

        Si c’est l’Avare de la Cour du Barouf dont vous parlez, je pense que vous aimerez: la troupe a du métier. Quatuor violence est très particulier, je le considère comme un vrai incontournable mais un tel spectacle peut aussi décontenancer.

        Si vous voulez voir un Molière de haute voltige, avec une approche très technique, je vous conseille ardemment le TARTUFFE de l’Entrepôt (en alternance avec Dom Juan) par la Compagnie Astrov. Je prends un risque en disant cela car là aussi c’est une mise en scène qui n’a rien de tranquille…

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s