jeremie_le_louet_theatre_dramaticules

Jérémie Le Louët : « Affreux, Bêtes et Pédants, c’est à la fois une violente satire et une déclaration d’amour à nos métiers. »

AFFREUX, BÊTES ET PÉDANTS (la critique), pièce créée en 2014 par la Compagnie des Dramaticules et qui sera jouée au Théâtre GiraSole à 22h30 lors du OFF d’Avignon, pourrait bien titiller quelques susceptibilités… Jérémie Le Louët, metteur en scène et comédien, nous en dit davantage dans cet entretien. 

PLUSDEOFF.com : « AFFREUX, BÊTES ET PÉDANTS est présentée comme « une satire de la vie culturelle française ». Quels sont les acteurs de la vie culturelle visés par la pièce ? »

Jérémie Le Louët : « Tous ceux qui y jouent un rôle : acteurs, directeurs et spectateurs. AFFREUX, BÊTES ET PÉDANTS est un spectacle sur l’imposture. L’imposture est partout, pas seulement dans le milieu culturel, mais au théâtre, lieu de représentation, les jeux de rôle sont plus embarrassants et plus exaspérants qu’ailleurs. Les protagonistes y deviennent des archétypes parfaits, d’effrayants cabotins. »

PLUSDEOFF.com : « Votre pièce, créée en janvier de cette année, prend-elle une nouvelle résonance tandis que les intermittents se sentent trahis et fragilisés par la réforme du régime d’assurance-chômage ? »

Jérémie Le Louët : « Assurément. Par moments, le spectacle s’est même avéré prophétique. Pour autant, il n’est pas manichéen. Nous avons voulu faire un portrait équitable des acteurs de la culture. Pas de victimisation donc, et une critique qui prend sa source dans l’autocritique. Les personnages les plus épouvantables portent nos noms, nos prénoms et sont intermittents du spectacle. AFFREUX, BÊTES ET PÉDANTS est, je crois, un spectacle magnanime, qui porte un regard désabusé sur la société du spectacle. C’est à la fois une violente satire et une déclaration d’amour à nos métiers. »

PLUSDEOFF.com : « Les cinq interprètes de la pièce, dont vous faites partie, sont aussi les auteurs du texte. De quelle manière avez-vous mené cette écriture collective ? »

Jérémie Le Louët : « Nous avons travaillé à partir d’improvisations scénarisées. J’ai écrit plusieurs situations avec des enjeux dramaturgiques très précis. Après cette phase de travail, les acteurs ont inventé ensemble les dialogues et les monologues. Répétition après répétition, le travail d’écriture s’est affiné pour construire cette espèce de « monstre » à la palette de jeu très large – une des spécificités du spectacle. »

PLUSDEOFF.com : « Quelle place occupe le rire dans AFFREUX, BÊTES ET PÉDANTS ? »

Jérémie Le Louët : « Je dirais que le rire occupe la même place que l’effroi. Le spectacle oscille en permanence entre ces deux émotions. Je n’aime pas, sur scène, la complaisance distanciée et le moralisme sérieux. J’ai voulu que la dérision inonde tout le spectacle. Il n’y a pas de « premier degré ». Mais à travers cette compilation (non exhaustive) de personnages et de situations aberrantes, AFFREUX, BÊTES ET PÉDANTS est un vibrant appel à l’éveil critique du spectateur. On rit, je l’espère, parce que les tartuffes sont démasqués. »

PLUSDEOFF.com : « Dernière question, assistez-vous à d’autres spectacles du OFF, quels sont vos goûts en tant que spectateur ? »

Jérémie Le Louët : « J’essaierai autant que possible de voir des spectacles, même si le rythme « représentation/tractage » risque de nous mobiliser tous beaucoup. En tant que spectateur, j’attends toujours avec beaucoup d’impatience les spectacles de Romeo Castellucci, de François Tanguy et de Simon McBurney. »

—Propos recueillis par Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

Teaser – Affreux, bêtes et pédants from Compagnie des Dramaticules on Vimeo.

Crédit photo: Compagnie des Dramaticules.
Advertisements

Une réflexion sur “Jérémie Le Louët : « Affreux, Bêtes et Pédants, c’est à la fois une violente satire et une déclaration d’amour à nos métiers. »

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s