REGARDEZ MAIS NE TOUCHEZ PAS / m.e.s Jean‑Claude Penchenat

La Compagnie Abraxas présente « Regardez mais ne touchez pas » au Théâtre du Chien Qui Fume à 14h05 dans le cadre du OFF d’Avignon. La critique.

regardez_mais_ne_touchez_pas_avignon_offRegardez mais ne touchez pas est une quasi-nouveauté au répertoire théâtral, sa dernière représentation ayant eu lieu… au milieu du 19ème siècle. L’auteur du texte original est pourtant bien connu: Théophile Gautier. C’est Jean‑Claude Penchenat, ici à la mise en scène, qui efface cette incongruité.

La Reine d’Espagne est en grand péril : son cheval s’est emballé. Deux hommes bravent l’interdiction de la toucher (sous peine de mort) afin de la sauver. Poursuivis par les alguazils (la garde royale), l’un meurt, l’autre, Don Gaspar (Alexis Perret), parvient à s’échapper, sans savoir qu’en sauvant la Reine (en alternance Chloé Donn et Jeanne Gogny), il a obtenu la main d’une suivante de la Reine, Doña Beatrix (Flore Gandiol), qui lorsque la Reine était en danger s’est promise au sauveur qui se dévouerait. Sincèrement épris de Doña Beatrix, Don Gaspar n’en reste pas moins harcelé par les alguazils. Don Melchior (Damien Roussineau), neveu du Comte de San Lucar (Samuel Bonnafil), est poussé par ce dernier à se déclarer comme le sauveur. La voie est libre: la Reine accordera une amnistie à son sauveur et le véritable sauveur se croit toujours menacé de mort. Suivront manigances et coups d’éclat, au rythme de la rivalité entre Don Gaspar et Don Melchior.

De facture classique, par ses péripéties, son texte d’un niveau plutôt soutenu, les costumes et la diction, « Regardez mais ne touchez pas » affirme néanmoins une certaine singularité. Tout d’abord par ce qui constitue l’une des réussites de la pièce, les duels. Des duels de capes… sans épée ! Une réussite car ce ballet de capes qui se toisent et se croisent renouvelle le genre tout en conservant son côté spectaculaire.

L’autre singularité, qui se veut une astuce de mise en scène, en devient pourtant le point faible à mesure que la pièce avance. Un personnage, Désiré Reniflard, apparaît d’abord livre en main, introduisant l’histoire. Il reste sur scène lorsque l’action prend forme. Ses attributions sont multiples, au point de brouiller les cartes quant à sa véritable fonction. Peut-on le considérer comme un conteur ? On lui concédera la faculté de s’introduire dans l’histoire, sous les traits d’un alguazil, comme un plaisir qu’il s’accorderait. Mais lorsqu’il reprend agacé les erreurs de prononciation des personnages, peut-il encore être considéré comme le conteur ? Reprendre un des personnages (qui n’ont pas d’autonomie par rapport au conteur) reviendrait en effet à se reprendre lui-même. Faut-il dans ce cas le voir comme une sorte de metteur en scène ? Cependant le voici qui s’exaspère des longueurs, ce qui reviendrait à s’exaspérer de sa propre mise en scène. Serait-il alors un lecteur/spectateur qui commente à haute voix ? Il fournit maintenant en accessoires les personnages et va jusqu’à bruiter leurs combats. On pourra toujours arguer que les frontières sont mouvantes ou poreuses entre ces différentes fonctions. On s’accommoderait mieux de ce défaut de cohérence si le comédien Paul Marchadier ne forçait le trait de son interprétation. Exagérément sourcilleux et maniéré, il finit par être un tantinet exaspérant. Un public moins exigeant verra certainement dans cette agitation un élément comique.

Ce bémol ne saurait toutefois entamer le crédit à accorder à la distribution. Samuel Bonnafil campe un altier Comte de San Lucar. Les comédiennes nous transportent par leur gestuelle et leur maintien à la Cour d’Espagne. Alexis Perret est un sobre Don Gaspar, héros par sa bravoure et qui n’a rien du bellâtre. Damien Roussineau incarne un Don Melchior roublard qui emprunte quelques traits au Matamore de la Commedia dell’Arte.

—Walter Géhin, PLUSDEOFF.com

Advertisements

Une réflexion sur “REGARDEZ MAIS NE TOUCHEZ PAS / m.e.s Jean‑Claude Penchenat

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s