LES PRECIEUSES RIDICULES

La Compagnie A présente « Les précieuses ridicules » à la Cour du Barouf à 12h45, lors de l’édition 2013 du Festival OFF d’Avignon. La critique.

precieuses ridiculesFallait-il y voir un signe de mauvais augure ? Tandis que j’attendais qu’on laisse entrer pour une autre pièce, un comédien tout costumé, comme il y en a tant qui parcourent en sueur les chaudes rues d’Avignon, vint me présenter son spectacle: « Les précieuses ridicules ». Le théâtre où il jouait ne me dit rien de bon, tandis que la programmation de la Cour du Barouf ne m’avait jamais déçu. Il fallait une première fois, ce furent ces navrantes Précieuses.

Une introduction-maison expose l’angle d’attaque: il s’agit de mettre en lumière la modernité de la pièce à travers le bling-bling, ce mal du début de siècle. L’idée est plaisante. Étrangement, Molière est renommé « Momo ». Peut-être une tentative de faire rire le public.

Hélas la barre des ajouts n’ira pas plus haut, convoquant jusqu’à des merveilles cathodiques comme « L’amour est dans le pré. » C’est le problème d’une mauvaise relecture: se heurtant à l’exigence d’une lecture qui met à jour une tonalité innovante tout en respectant le texte, elle opte pour des subterfuges qui se veulent actuels, modernes, collant à l’humour du temps. Pour être honnête, le procédé déclencha quelques rires dans l’assistance. On dira qu’il en faut pour tous les publics.

La mise en scène est du même tonneau, trop imprécise, trop brouillonne d’autant qu’ici on joue Les précieuses ridicules à cinq. Elle installe l’impression désagréable de perdre le fil d’une pièce vue tant de fois. Une imprécision fatale au comique de situation que cisela Molière. Les scènes tombent à plat, les répliques ne portent pas.

Reste un exploit qui n’est pas mince, mais peu enviable : dissoudre la verve de Molière dans un grandissant capharnaüm.

Publicités

Votre avis

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s