MYSTERE BOUFFE ET AUTRES HISTOIRES

La Scuola d’Arte Drammatica Paolo Grassi et l’Accademia d’Arte Drammatica Nico Pepe présentent « Mystère bouffe et autres histoires » à la Cour d’Honneur de la Faculté des Sciences à 18h00, lors de l’édition 2013 du Festival OFF d’Avignon. La critique.

Vous les avez sans doute croisés dans les rues d’Avignon, donnant de la voix sous des banderoles colorées. Une trentaine de jeunes comédiens venus d’Italie, des écoles Paolo Grassi et Nico Pepe, déambulent gaiement dans la cité des Papes, pour finir leur course sur les planches de la Cour d’Honneur de la Faculté des Sciences.

Assis sur les planches, ils forment un cercle. L’un d’eux se lève et rejoint le centre de ce cercle, il sera pour quelques minutes le conteur, avant que l’un de ses compagnons lui succède, ou que tous se lèvent pour entonner de nouveaux chants. Une mise en scène simple qui correspond bien au caractère ancestral du conte. On s’imagine sur la place principale d’un village transalpin.

Le spectateur doit avoir les yeux grands ouverts, scruter les expressions de visage du conteur, sa gestuelle. Si les histoires s’inspirent de textes de Dario Fo, les comédiens utilisent le gromelot, un vieux brouillage anti-censure, ou encore un dialecte du Sud de l’Italie. Un spectacle qui ne fait pas partie des plus accessibles, mais qui expose un angle intéressant du travail de comédien.

À LIRE

%d blogueurs aiment cette page :